Recevez chaque lundi la newsletter du Community Manager

  • Les dernières fonctionnalités des réseaux sociaux
  • Les outils indispensables du Community Manager
  • Des conseils stratégiques & opérationnels pour le Community Manager
 

Tout Community Manager se retrouve confronté à la question des publicités sur les réseaux sociaux.

Les premières plateformes à avoir ouvert la marche des posts sponsorisés sont Facebook et Twitter. Ces deux sites possèdent chacun leurs avantages et inconvénients, ils s’adressent à des publics différents et proposent une expérience unique.

Une marque ou entreprise présente sur ces deux réseaux sociaux se retrouve donc face à deux environnements publicitaires distincts.

Pour vous aider à faire le meilleur choix, je vous propose d’étudier les principales différences entre ces deux régies.

 

1) L’audience

Commençons par parler de l’audience de chaque réseau social. Après tout, il s’agit de diffuser une promotion dont l’objectif est d’encourager une action de la part d’un prospect. Vous devez donc investir sur la plateforme qui recense tout ou partie de votre cible.

  • Sur Facebook

Le réseau social n°1 dans le monde recense 1.86 milliard d’utilisateurs actifs chaque mois. Cette audience se compose majoritairement de jeunes adultes âgés de 20 à 35 ans, même si la proportion des plus de 50 ans augmente chaque année.

Données pour la France : 30 millions d’utilisateurs actifs mensuels.

 

  • Sur Twitter

Le site de microblogging compte 319 millions d’utilisateurs actifs par mois, majoritairement âgés de moins de 40 ans.

Données pour la France : 5,74 millions d’utilisateurs actifs mensuels.

 

2) Les objectifs

Chaque plateforme vous propose de choisir d’abord un objectif publicitaire, afin de vous guider vers les meilleurs formats.

  • Sur Facebook

11 leviers marketing vous seront proposés visant à vous permettre d’atteindre divers objectifs tels que :

  • le développement de la notoriété de marque (vous êtes débité en fonction du nombre de personnes atteintes)
  • le développement de la notoriété de l’entreprise dans une zone de chalandise précise (vous êtes débité au Coût Pour Mille Impressions – CPM)
  • l’augmentation de votre portée (vous êtes débité au CPM)
  • la génération de trafic vers votre page Facebook ou site Internet (vous êtes débité au Coût Par Clic – CPC)
  • la génération d’interactions sur une page Facebook (vous êtes débité à chaque fois qu’un internaute effectue une action correspondant au sous-objectif choisi ensuite)
  • l’incitation à l’installation d’applications hébergées sur l’App Store ou le Google Play (vous êtes débité à chaque fois qu’un internaute clique sur votre publicité)
  • la promotion de contenus vidéos (vous pouvez être débité par impression ou par nombre de vues de vidéo de 10 secondes)
  • la génération de prospects (vous êtes débité à chaque e-mail gagné)
  • la génération de conversions (vous êtes débité à chaque fois qu’un internaute effectue une action précise sur votre site Internet)
  • la génération de ventes via un catalogue de produits (vous êtes débité à chaque conversion)
  • la visite en point de vente

 

1

 

 

Lorsque vous sélectionnez un objectif, vous disposez dans certains cas de nouvelles possibilités pour affiner votre campagne. Voici ce que Facebook vous propose si vous sélectionnez « Interactions » :

 

2

  • Sur Twitter

La régie publicitaire de Twitter vous accueille aussi avec un menu d’objectifs à savoir :

  • générer du trafic sur un site Internet
  • gagner des abonnés sur votre compte
  • faire connaître un ou plusieurs tweet(s)
  • développer la visibilité d’une ou plusieurs vidéo(s)

 

3

 

Il est cependant moins fourni que celui de Facebook et ne comporte pas de déclinaisons vous aidant à préciser vos besoins.

 

3) Les possibilités de ciblage

Après avoir défini votre objectif marketing, il est temps de sélectionner ensuite de manière précise les personnes qui devront voir votre publicité.

Là encore, il existera de nombreuses disparités entre Facebook et Twitter.

 

  • Sur Facebook

Le réseau social n°1 dans le monde offre des critères de ciblage très précis. Son outil est en constante évolution et se dote couramment de nouvelles fonctionnalités destinées à améliorer le ROI de ses campagnes.

En plus des traditionnelles données socio-démographiques, vous pourrez personnaliser votre audience en important le fichier de vos abonnés newsletter, en mettant en place un pixel de retargeting ou en sélectionnant uniquement les internautes qui ont déjà interagi avec vos publications ou votre application.

 

4

 

De plus, pour vous simplifier la vie, Facebook propose désormais les « Audiences Similaires » qui vous permettent de cibler votre post sponsorisé auprès de profils qui ressemblent aux abonnés de votre page, aux visiteurs de votre site web ou aux lecteurs de votre newsletter.

 

5

 

Bien entendu, vous pourrez aussi cibler les profils par centre d’intérêt, pages aimées, profession, type de mobile, etc.

 

6

 

  • Sur Twitter

Twitter propose aussi un ciblage socio-démographique qui comprend le sexe, le lieu d’habitation, ainsi que les centres d’intérêt ou les abonnés à des comptes similaires.

 

7

 

Au niveau des options de retargeting, le site de microblogging vous propose de télécharger une liste de clients ou prospects, ou de cibler les visiteurs de votre site internet :

 

8

 

Principales différences concernant le ciblage

  • Sur Facebook

Vous pourrez cibler par âge ainsi qu’en fonction des comportements des internautes (parents, administrateurs de pages Facebook, voyageurs d’affaires, etc…), ce qui n’est pas possible sur Twitter.

  • Sur Twitter

Vous pourrez cibler des internautes en fonction de mots-clés qu’ils tweetent ou recherchent, et vous pourrez toucher des personnes suivant en direct une émission de télévision précise, ce qui n’est pas possible sur Facebook.

 

4) Le coût

La dernière différence réside dans le coût des campagnes publicitaires. Avec le même budget, la portée quotidienne est en général plus faible sur Twitter.

Par exemple, voici un comparatif pour 2 cibles similaires, avec un budget de 5€ par jour.

Sur Facebook, nous obtenons une portée potentielle estimée entre 1 500 – 3 900 personnes.

 

11

 

Sur Twitter, nous sommes seulement à 247 — 371 utilisateurs de portée.

 

12

 

Le coût affiché est plus élevé chez Twitter, mais cela reste bien évidemment des données théoriques que vous devrez vérifier par la mise en place de vos propres campagnes.

Avant de choisir une des deux régies publicitaires (ou les 2), analysez vos objectifs. Chaque campagne créée doit répondre à un but précis et encourager une action spécifique : liker, visiter le site, acheter, télécharger, etc. Ensuite, analysez les moyens de communication de vos prospects, ainsi que leurs habitudes sur chaque plateforme.

Et en cas de doute : faites un test ! Créez 2 campagnes similaires sur Facebook et Twitter, avec un petit budget et analysez les retombées. Vous évaluerez immédiatement l’opération la plus performante, que vous pourrez déployer à plus grande échelle.
 

Pellerin Formation – Institut de formation Community Manager

Pour aller plus loin :

Formation Community Manager : 2 jours et 3 participants maximum

Je veux en savoir plus


L'accélérateur social-média : une formation individuelle d'une journée

Je veux en savoir plus