Les bonnes et mauvaises pratiques de l’utilisation des hashtags

Désormais, les hashtags sont utilisés sur presque tous les réseaux sociaux. Au delà du fait qu’ils servent à classer le contenu par catégories, ils permettent également aux utilisateurs d’échanger sur une thématique commune, de trouver du contenu pertinent, d’apparaître dans la veille d’une audience ciblée, de donner des informations complémentaires…

Grâce à une utilisation judicieuse des hashtags sur les réseaux sociaux, vous parviendrez à déployer une stratégie digitale gagnante.

Dans ce cadre, je vous présenterai tout au long de cet article des usages intéressants de ceux-ci mais également des pratiques à éviter absolument.

 

1) Les bonnes pratiques

Il existe de nombreuses manières d’utiliser avec intelligence un hashtag.

Faire preuve de précision

Efforcez-vous de fédérer une communauté restreinte d’utilisateurs passionnés autour d’une thématique spécifique. Pour cela, utilisez un hashtag permettant de cibler un public limité et qualifié. Grâce à cette pratique, vous obtiendrez un meilleur taux d’engagement et vous pourrez recruter des fans de qualité.

Vous commercialisez des produits pour bébés ? Optez pour «  #jeunemaman » qui fait référence à votre cœur de cible, comme le fait le kidstore Little Brownie :

 

little1

 

Ce hashtag recense plus de 64 000 posts sur Instagram, la preuve qu’il est tendance :

 

little2

 

Utiliser les hashtags pertinents en fonction du réseau social utilisé

Les marques utilisent les hashtags dans l’optique de faire découvrir leur contenu aux utilisateurs. Néanmoins, selon le réseau social sur lequel vous publiez, leur utilisation diffère. Par exemple, sur Instagram, les hashtags visent à décrire le contenu d’une publication.

Par contre, sur Twitter, les hashtags permettent de mettre en avant le thème d’un contenu ou un groupe d’utilisateurs avec lequel vous souhaitez échanger.

Prenons l’exemple d’Ubisoft. Lorsque l’entreprise était présente au salon E3, elle a créé un hashtag pour l’occasion : #UbiE3. Sur Twitter, elle utilisait ce mot dièse dans tous ses tweets relatifs à l’événement :

 

ubi1

 

Sur Instagram aussi, mais elle ajoutait aussi d’autres hashtags pour décrire davantage le contenu, comme le nom du jeu présenté :

 

ubi2

 

Avant d’intégrer des hashtags dans une publication, effectuez des recherches sur la façon dont ils sont utilisés sur chaque réseau social. Consultez les guides mis à disposition par la plupart de ces plateformes.

 

Utiliser des hashtags pertinents et sans marque

Contrairement aux idées reçues, les hashtags utilisés par les marques doivent représenter ce qu’elles sont et les valeurs qu’elles véhiculent et non mentionner leur nom.

Par exemple, l’entreprise de cosmétiques Nocibé a créé le hashtag #CreateurDeSourires, utilisé lorsqu’elle partage ses propres produits sur Instagram, Twitter ou Facebook :

 

nocibe1

 

Même si le hashtag ne nomme pas explicitement la marque, il est tout de même viral. Les clients de l’enseigne connaissent celui-ci et se l’approprient lorsqu’ils mettent en avant leurs achats Nocibé sur leurs comptes :

 

Createur de sourires

 

2) Les mauvaises pratiques

À contrario des bonnes pratiques, en utilisant de mauvaises pratiques, vous risquez de faire fuir votre public.

Utiliser des hashtags trop longs et trop compliqués

En règle générale, il est préférable d’opter pour des hashtags courts et simples à retenir. En particulier pour votre hashtag de marque, si vous décidez d’en créer un.

Retenez que les hashtags permettent de trouver rapidement un contenu et de susciter l’engagement, que ce soit sur Facebook, Twitter ou Instagram. En proposant un hashtag long et compliqué, vous obtiendrez l’effet inverse : les internautes ne vous trouveront pas et, par conséquent, ne s’engageront pas.

Par exemple, sur son compte Instagram, Gemo n’utilise que des hashtags très courts, composés au maximum de 2 mots :

 

Hashtags Gemo

 

Et la marque a raison, car ces mots-clés sont très utilisés par son cœur de cible. Le hashtag #modehomme est utilisé dans plus de 41 000 posts :

 

gemo2

 

Utiliser plus de hashtags que de mots

La plupart des internautes, à tort, utilisent trop de hashtags. Il est vrai que sur Instagram, intégrer de nombreux hashtags peut permettre d’augmenter la portée organique de ses publications. Certains utilisateurs n’hésitent pas à en utiliser jusqu’à 30 dans un seul post, ce qui est excessif.

Limitez-vous à 5 hashtags par publication. Si vous en utilisez davantage, vous risquez d’attirer des spammeurs. De plus, l’utilisation excessive de hashtags finit par diluer le message que vous souhaitez transmettre.

Le compte Instagram Sephora France n’utilise pas plus de 2-3 hashtags par publication et propose ainsi une légende visible :

 

Sephora Hashtags

 

Utiliser tout le temps des hashtags

L’utilisation d’hashtag n’est pas automatique ! Par exemple, sur Facebook, ils ont une portée limitée et ne doivent être utilisés que pour uniformiser une campagne, pour diffuser un hashtag de marque ou créer un rendez-vous. Comme Contrex et son hashtag #NousSommesInvincibles qui fait la promotion d’une campagne avec des influenceuses :

 

 

contrex1

 

Mais sur les autres posts, qui n’interviennent pas dans le cadre d’un RDV spécifique, la marque n’inclut pas de hashtag :

 

contrex2

 

L’utilisation des hashtags vous permet de toucher un public plus large et qualifié sur les réseaux sociaux. Cependant, pour en tirer profit, vous devez les utiliser avec parcimonie et intelligence.

Pour aller plus loin :

Formateur & consultant social-média, je suis l’auteur de la « Boîte à outils du Community Manager » aux Editions Dunod. J’ai formé plusieurs milliers de collaborateurs à l’usage professionnel des réseaux sociaux depuis 2011.

Rejoignez moi sur Twitter et Instagram.

Formation en ligne : 20 outils gratuits pour gagner plus d'abonnés Instagram


Formation en ligne : réaliser un audit publicitaire Facebook

2017-10-24T12:15:08+00:00juin 21st, 2017|Autres Reseaux Sociaux, Conseils pour le Community Manager, Le Blog|