Recevez chaque lundi la newsletter du Community Manager

  • Les dernières fonctionnalités des réseaux sociaux
  • Les outils indispensables du Community Manager
  • Des conseils stratégiques & opérationnels pour le Community Manager
 

Auteur : Raphaël Azorin, Chef de projet digital chez GetApp

La réputation tenace de Facebook comme outil préféré des fainéants au travail pourrait bientôt appartenir au passé. Facebook at Work, abrégé en “FaW”, espère bien devenir le prochain acteur incontournable des réseaux sociaux d’entreprise. Alors que Facebook reste le média largement préféré des internautes pour suivre l’actualité d’une entreprise, la firme de Menlo Park cherche désormais à s’introduire directement au cœur des organisations.

Le service n’est pour le moment proposé qu’à un groupe restreint d’entreprises pilotes et disponible uniquement sur quelques terminaux Apple et Android sélectionnés. Mais il compte bien concurrencer les logiciels leaders du secteur tels que Yammer, BlueKiwi, Zyncro ou encore Jamespot.

Seulement, compte tenu de la réputation très négative et chronophage de Facebook dans l’espace de travail, entachée par un tas d’inquiétudes sur sa sécurité et sa politique de confidentialité changeante, comment Mark Zuckerberg compte-t-il en faire un acteur viable de l’industrie du SaaS ? Facebook mobilisera-t-il les ressources nécessaires pour effacer sa connotation négative au travail et donner assez d’élan à son nouveau bébé ?

 

1.5 Milliard d’utilisateurs actifs pour convaincre

L’accumulation d’un feedback incomparable

Dans une interview accordée à TechCrunch, Lars Rasmussen, le chef de projet de Facebook at Work, déclarait que la plus grande force de ce nouveau service réside dans sa gigantesque base de plus d’un milliard d’utilisateurs actifs.

Quand on considère l’énorme feedback que l’entreprise a pu collecter pendant les dix dernières années, on comprend mieux comment elle compte proposer un produit adapté aux différents usages que les entreprises veulent en faire. Indéniablement, Facebook possède une longueur d’avance grâce à son accès à la plus grosse base de feedback utilisateur au monde.

 

Un service à déployer sans formation préalable

Puisqu’il est déjà utilisé par des millions d’entre eux, la plupart des employés susceptibles d’utiliser FaW – qui fonctionne quasi-identiquement à Facebook – n’auraient pratiquement aucune formation à suivre pour maîtriser l’outil. Mis à part une palette de couleurs légèrement différente, FaW disposera des mêmes pages de profil, fils d’actualité et outils de messagerie que ceux du réseau social grand public.

Des outils de collaboration plus avancés comme la modification de documents communs sont toujours en développement, pendant que l’API gérant le support des applications tierces attend encore d’être activée.

 

Une réponse logique au besoin du marché

C’est probablement la demande croissante pour ce type de produit qui pousse Facebook à pénétrer le marché du SaaS – pour l’instant FaW est gratuit mais il y a de fortes chances pour que Facebook instaure le paiement d’un abonnement une fois sa solution entièrement développée.

Comme le rapporte Chris Green de la BBC, la popularité grandissante d’applications comme Yammer reflète un besoin de l’industrie pour plus de produits similaires à Facebook. Yammer lui-même propose une interface comparable mais manque de contenus et profils enrichis comme Facebook sait nous en procurer.

 

Laisser entrer le loup dans la bergerie

Entre espionnage et petites combines

La sécurité a toujours été un gros problème pour Facebook, ce qui risque fort d’inciter les entreprises à la méfiance. Le réseau social a l’habitude de faire face à de nombreuses critiques pour avoir fréquemment modifié ses politiques de confidentialité, manipulé les humeurs de ses utilisateurs et vendu les données de ces mêmes utilisateurs à des fins publicitaires.

Au mieux, les antécédents de Facebook en matière de vie privée et de sécurité peuvent être qualifiés de “douteux”. Ajoutez à cela le scandale du programme Prism d’espionnage à grande échelle dont Facebook n’est pas ressorti totalement indemne, on comprend pourquoi certaines organisations se montrent réticentes à ouvrir grand leurs portes au nouveau réseau social d’entreprise.

La grande question est de savoir si oui ou non, Facebook peut assurer la sécurité des données – professionnelles – qui lui sont confiées, bien qu’il nous promette un service aux standards de sécurité “de classe mondiale”.

 

Un fil d’actualités manipulé

Autre potentiel problème de taille pour les entreprises : l’algorithme de gestion du fil d’actualités.

Bien que Facebook ait continuellement modifié ses algorithmes pour améliorer la visibilité des publications – qu’il juge – importantes et pertinentes, n’importe quel utilisateur du réseau social vous confirmera qu’on est encore loin de la perfection. C’est déjà problématique pour un usage privé, mais en entreprise, l’éventualité de passer à côté d’informations importantes voire cruciales à cause de ces algorithmes gérant votre fil d’actualités est autrement plus alarmant.

D’une certaine manière, c’est aussi une nouvelle excuse à votre disposition pour expliquer votre absence à cette énième réunion projet…

 

La machine à procrastiner

Dans l’état actuel des choses, la réputation de Facebook à l’intérieur des open-spaces joue largement contre FaW. Qui serait assez fou pour laisser entrer au coeur même de son entreprise le réseau social le plus populaire parmi ses employés ?

Le principal point de désaccord peut se résumer ainsi : est-il préférable d’avoir un service Facebook dédié et approuvé par son entreprise, ou bien sa réputation précédera-t-elle son usage en encourageant (inconsciemment peut-être) les employés à l’utiliser de façon non productive ?

 

FaW a besoin de temps (et d’argent)

Facebook at Work apparaît comme un choix stratégique naturel pour Facebook. Bien qu’aux résultats encore mitigés, ce nouveau service lui permet de s’aventurer sur des territoires inconnus.

Si Facebook décide d’y investir convenablement le temps et l’effort nécessaires pour créer un produit complet, FaW a suffisamment de potentiel pour devenir un de ses projets les plus prometteurs, et qui sait, peut-être même un leader sur le marché du SaaS. Pour y arriver, l’entreprise devra d’abord s’occuper sérieusement de ses nombreux soucis de sécurité avant d’envisager quoi que ce soit sur le marché des réseaux sociaux d’entreprise.

Vous recherchez un réseau social fiable pour votre entreprise ? GetApp vous guide parmi plus de 300 applications Cloud analysées, comparées et évaluées par leurs utilisateurs.

Sources :
BBC
FinancialTimes
GetData
GetApp Lab
TechCrunch
The Guardian
ZDNet

Pour aller plus loin :

Recevez chaque lundi la newsletter du Community Manager

  • Les dernières fonctionnalités des réseaux sociaux
  • Les outils indispensables du Community Manager
  • Des conseils stratégiques & opérationnels pour le Community Manager
 

Formations gratuites à télécharger



Agence de communication sur les reseaux sociaux

Idees pour le Community Manager