Recevez chaque lundi la newsletter du Community Manager

  • Les dernières fonctionnalités des réseaux sociaux
  • Les outils indispensables du Community Manager
  • Des conseils stratégiques & opérationnels pour le Community Manager
 

L’achat de faux fans et followers est un thème qui revient souvent sur le devant de la scène !

C’est aussi une question qui traverse l’esprit de nombreux Community Managers, trop pressés de se construire une grande communauté et de démontrer une certaine influence. Or, l’achat de faux abonnés est très limite sur le plan légal, mais est surtout réprouvé sur le plan moral.

Surtout qu’avoir des milliers d’abonnés qui n’ont aucun intérêt pour vos produits et qui ne participeront jamais sous vos publications va influencer négativement vos reportings et va, finalement, faire drastiquement baisser la portée de vos statuts sur le long terme.

C’est totalement contre-productif et si vos concurrents s’aperçoivent que vous utilisez cette méthode pour faire gonfler artificiellement votre communauté, vous risquez le bad-buzz et une mauvaise e-réputation.

Alors quel est l’intérêt d’une telle méthode ?

Quelles sont les réactions des réseaux sociaux face à cette pratique ? Et surtout, comment repérer les faux abonnés ?

Toutes les réponses à ces questions sont dans cet article.

 

La guerre est déclarée

Twitter, Facebook et Instagram ont tous récemment entamé une guerre pour faire la chasse aux faux abonnés. Ainsi, mi-décembre, Instagram s’est mis à supprimer les faux comptes.

La raison principale de cette décision réside dans l’arrivée de la publicité sur le réseau social. Le but étant de ne pas avoir des chiffres biaisés, car cela tromperaient les potentiels annonceurs.

Mi-mars, Facebook a entrepris le nettoyage des comptes inactifs.

C’est-à-dire que tous les utilisateurs qui ne se sont pas connectés à leur profil depuis un certain moment ou qui n’ont jamais rien publié ne sont plus comptabilisés dans les mentions « J’aime ». Par conséquent, plusieurs marques ont vu leur communauté diminuer. Néanmoins, cet impact a été très limité sur les pages qui ne se sont jamais adonnées à ce type de pratique.

Enfin, Twitter a aussi passé un coup de balai parmi ses utilisateurs et en février, le réseau social a annoncé qu’il allait redoubler d’effort dans la lutte contre les faux comptes.

Bien entendu, des comptes inactifs ne signifient pas forcément des faux profils.

Certains utilisateurs délaissent simplement le réseau social au bout d’un certain temps. Vous trouverez ce type de compte chez toutes les entreprises, néanmoins, cela doit représenter un faible pourcentage de l’ordre de 2 à 3% des abonnés.

 

L’achat de fan, une démarche simple

Il vous suffit d’entrer la requête « achat de fans » sur Google pour trouver une multitude de sites qui vous proposeront des faux abonnés à des prix compétitifs.

Vous pourrez acquérir de faux abonnés sur vos différents réseaux sociaux, mais aussi des vues sur Youtube.

Basées en France comme à l’étranger, ces entreprises disposent d’une base de données de profils, tous faux, qu’ils pousseront à vous suivre de manière automatisée sur les réseaux sociaux.

En l’espace de quelques minutes, vous pourrez gagner des milliers d’abonnés… qui ne commenteront jamais vos statuts, ni n’achèteront vos produits.

Alors pourquoi les entreprises ou les personnalités publiques succombent à cette (mauvaise) pratique ? Parce qu’aux premiers abords, avoir une large communauté donne une impression de qualité. Plus une marque a d’abonnés, plus elle serait populaire « en vrai ».

Plus une personnalité a de followers, plus elle est célèbre.

Tout est finalement une question de paraître et d’égo.

 

Les outils pour repérer les faux comptes

Si vous souhaitez comparer votre communauté à celles de vos principaux concurrents, il peut être pertinent d’utiliser des outils qui détectent les abonnés inactifs.

Vous pourrez alors comparer de réelles métriques et mieux vous positionner par rapport à eux.

De plus, ces outils peuvent vous permettre d’analyser vos propres abonnés sur les réseaux sociaux. Cela peut être utile pour détecter des comptes inactifs, simplement parce que les utilisateurs ont décidé de passer à autre chose.

Un nettoyage vous aidera à mieux analyser l’impact de vos publications et affinera les chiffres des retombées.

Mais si vous venez de reprendre une ou plusieurs pages suite au départ du précédent Community Manager, vous pouvez aussi vérifier qu’il ne s’est pas adonné à cette mauvaise pratique. Vous pourrez alors commencer votre mission sur de solides bases.

Pour nettoyer vos propres pages et vérifier l’honnêteté de vos concurrents, voici 4 façons de détecter les abonnés fictifs.

 

1) StatusPeople

StatusPeople est un outil qui vous permet d’avoir une première vision du nombre de faux followers et utilisateurs inactifs sur un compte Twitter.

Cela peut être aussi bien le vôtre que celui d’un concurrent.

Pour cela, il vous suffit de vous connecter à la « FakesApp » avec votre compte Twitter et vous recevrez immédiatement un rapport sur vos abonnés.

 

fakerscrores

 

Mais dans sa version gratuite, vous avez le droit d’analyser 3 comptes au choix, en entrant simplement leur pseudo.

 

fakerscores2

 

Vous recevrez alors le même rapport.

Plus les chiffres « Fake » et « Inactives » sont élevés, plus il y a de chance que les followers soient achetés.

Néanmoins, les données de cet outil sont à prendre avec des pincettes, car StatusPeople se base sur un échantillon de 1000 personnes pour vous donner ces chiffres.

Alors si vous analysez des gros comptes, il risque de ne pas être très précis.

Par contre, la version payante est bien plus intéressante !

Vous pourrez faire des recherches illimitées sur les profils Twitter de vos concurrents et vérifier régulièrement leur évolution.

Quant à votre propre compte, l’outil vous transmet des rapports précis et détaillés sur les profils qui sont faux ou inactifs.

 

fakers_dboard

 

Vous pouvez alors agir directement depuis la plateforme pour les bloquer et ainsi nettoyer vos followers.

StatusPeople offre aussi des statistiques plus générales sur le profil de vos utilisateurs, ce qui peut être intéressant pour évaluer votre communauté.

 

fakers_dboard2

 

2) Twitter Audit

Twitter Audit ressemble fortement à StatusPeople dans sa façon de fonctionner, sauf qu’il est plus précis puisqu’il analyse un échantillon de 5000 comptes.

Par ailleurs, vous n’avez pas besoin de donner accès à votre compte Twitter pour l’utiliser, il suffit simplement d’entrer un pseudo dans son interface.

 

 

twt_audit

 

 

Il vous montre ensuite l’analyse en temps réel…

twt_audit2

 

Ensuite, vous obtenez un « Audit Score » sur 100. Plus le score est haut, plus les followers sont réels.

 

twt_audit3

 

Par ailleurs, divers graphiques vous aident à analyser la fiabilité des abonnés, comme cet indicateur qui jauge les followers.

Si l’aiguille est dans le vert, cela signifie que les abonnés sont en grande partie réels.

 

twt_audit4

 

Vous pouvez auditer autant de comptes Twitter que vous souhaitez.

Pour donner ses résultats, l’outil se base sur la date du dernier tweet envoyé par un abonné, sur son nombre de publications, ainsi que sur le ratio d’abonnés/d’abonnements.

Un outil gratuit assez complet pour une analyse en surface.

 

3) TwToolbox.com

TwToolbox possède un outil qui vous permet d’analyser en détail à l’audience de votre compte Twitter.

En plus de repérer les abonnés inactifs et les faux profils, il classe votre audience en :

  • Évangélistes : les influenceurs
  • Promoteurs : des influenceurs en devenir
  • Écrivains : ils partagent beaucoup d’informations avec leur communauté
  • Spectateurs : ils tweetent peu, mais sont abonnés à beaucoup de comptes
  • Utilisateurs réguliers : ils tweetent, mais surtout pour discuter avec d’autres utilisateurs

 

twtoolbox

 

Vous ne pouvez pas agir sur vos abonnés, uniquement sur vos abonnements.

Cet outil est donc idéal pour visualiser l’ensemble des personnes que vous suivez et vérifier que vous ciblez correctement vos abonnements.

Vous pourrez également analyser si votre stratégie d’acquisition d’abonnés porte ses fruits.

Par exemple, si vous avez de nombreux influenceurs et promoteurs dans vos followings et très peu de spectateurs ou d’inactifs, cela signifie que vos tweets sont bien ciblés.

 

4) L’analyse d’une page Facebook

Il n’y a pas d’outils pour détecter les faux abonnés d’une page Facebook.

Cependant, avec un peu de bon sens, vous pouvez aisément savoir si un de vos concurrents achète des abonnés.

Comment ?

Plusieurs indices peuvent vous mettre la puce à l’oreille. Pour cela, il faut se rendre sur l’onglet « Mentions j’aime ».

 

facebook

 

Indice 1 : Un nombre élevé de « j’aime », mais un nombre restreint de personnes qui en parlent

Même avec la baisse du reach organique, il doit y avoir au moins un pourcentage de 5 à 10% de personnes qui en parlent.

Alors si vous voyez une page avec des dizaines de milliers d’abonnés et seulement quelques dizaines de personnes qui en parlent, il y a anguille sous roche.

Par exemple, voici un chiffre assez logique :

 

facebook2

 

Par contre, cet exemple démontre un nombre de personnes qui en parlent bien inférieur au nombre de fans :

 

facebook3

 

Il est difficile de dire à 100% que la page a acheté des fans, néanmoins il est légitime de se poser la question.

Indice 2 : Une courbe de « j’aime » qui connaît une progression fulgurante

Et sans raison apparente ! Parfois, il suffit d’une campagne sponsorisée pour voir le nombre d’abonnés augmenter soudainement ou alors une opération spéciale organisée par la page, comme un concours.

Si vous observez une recrudescence des fans, il faudra vérifier sur la page si les interactions se sont aussi multipliées et/ou si la marque organise un jeu-concours.

S’il y a plus d’interactions qu’à l’habitude, c’est sûrement qu’une campagne sponsorisée est en cours. Si vous constatez un concours avec un prix très intéressant, alors c’est aussi normal que les abonnés affluent en masse.

À l’inverse, si rien de spécial ne se passe sur la page, alors il y a peut-être eu un achat de fans…

Il est fortement recommandé d’éviter d’acheter des followers ou des fans pour vos réseaux sociaux. Cela ne représente aucun intérêt pour vous et la marque.

Une grande communauté n’est stratégique que si elle participe à vos actions et consomme vos produits.

Vous devez alors vérifier régulièrement votre audience et ne pas hésiter à faire le ménage lorsque c’est nécessaire.

Et avant de vous comparer à vos principaux concurrents, pensez toujours à vérifier les chiffres de leur communauté effective !

Pour aller plus loin :

Recevez chaque lundi la newsletter du Community Manager

  • Les dernières fonctionnalités des réseaux sociaux
  • Les outils indispensables du Community Manager
  • Des conseils stratégiques & opérationnels pour le Community Manager
 

Formations gratuites à télécharger



Agence de communication sur les reseaux sociaux

Idees pour le Community Manager