Recevez chaque lundi la newsletter du Community Manager

  • Les dernières fonctionnalités des réseaux sociaux
  • Les outils indispensables du Community Manager
  • Des conseils stratégiques & opérationnels pour le Community Manager
 

Depuis l’émergence des réseaux sociaux, nous constatons le développement d’un phénomène de « starification » de certains internautes, mais n’ayant pas été initialement promus/valorisés par les médias traditionnels : les influenceurs.

Ces personnes sont identifiées par le reste de la population (ou tout du moins une partie) comme des guides spirituels, et cela dans de multiples thématiques : tourisme, jeux-vidéos, mode, humour, etc…

Ce concept n’est absolument pas nouveau dans notre société. Il a toujours existé car nous fonctionnons sous l’égide de meutes : un chef ainsi que ses suiveurs (hommes politiques, stars de football, chanteurs célèbres, etc…).

Chaque individu pourra alors être influenceur dans un domaine, mais suiveur dans un autre.

S’il y a bien une caractéristique que l’on peut donner dès maintenant à l’influenceur / leader, c’est sa capacité à montrer la voie, tout en étant suivi par d’autres.

Depuis toujours, certaines personnes préféreront se positionner en tant que leader d’une idée, une thématique ou un positionnement politique en cherchant à constituer autour d’eux une communauté / un groupe qui les soutiendront.

Alors, qu’est-ce qui fera qu’un individu arrivera à fédérer autour de lui ? Quels sont les obstacles / freins rencontrés par chaque personne souhaitant être leader d’opinion sur une thématique ?

Tout le monde peut-il devenir influenceur ou est-ce réservé à un type d’individu précis ?

Nous verrons tout au long de cet article que les raisons du succès des plus grands influenceurs ne sont ni technologiques ni financières, mais psychologiques, intellectuelles et intimement liées à la capacité créative de chacun.

 

1) L’amour profond de leur thématique

Lorsque nous observons les différents influenceurs émergeant sur les réseaux sociaux, qu’ils exercent dans le jeu-vidéo, la mode, l’humour ou la cuisine, une caractéristique commune est claire : la passion pour la thématique sur laquelle il produise du contenu. Cela se ressent immédiatement lorsque nous consommons leurs contenus écrits ou vidéos.

Lorsque vous regardez les vidéos d’EnjoyPhoenix, (peu importe si vous aimez la personne ou non), il est indéniable de ressentir le fort intérêt de la vloggueuse et le plaisir pris à discuter de conseils / produits de beautés.

Cette passion personnelle est le meilleur moyen pour convaincre/persuader les spectateurs, mais aussi et surtout permettre une quelconque identification à l’influenceur.

 

Enjoy2

 

Cette passion affichée met donc en exergue la personnalité du blogueur ou de la blogueuse, ce qui induit que dans son audience vous retrouverez :

  • les internautes en accord avec la totalité / majorité des propos de l’influenceur et donc séduits / attirés
  • les internautes en désaccord ou qui détestent l’influenceur
  • les indifférents

C’est par la réalisation de choix clairs et l’affirmation de certains concepts que l’influence peut naître.

Dans le cas des hommes/femmes politiques, c’est exactement la même chose : au-delà d’adhérer aux idées d’un politique, vous adhérez ou non à sa personnalité, et ce sont ses affirmations plus ou moins tranchées qui susciteront l’attrait ou le rejet des individus.

Il est alors ici question de conviction idéologique, mais pas forcément exclusivement politiques : dans le cas d’EnjoyPhoenix, il est aussi question d’affirmer ses préférences pour tels ou tels produits, telles ou telles tendances, en fonction de ses préférences personnelles, mais aussi, en fonction des attentes de la communauté.

 

2) La capacité de produire régulièrement des contenus riches

En effet, un influenceur n’existe que parce qu’il dispose d’une communauté d’internautes prêt à l’écouter auprès de laquelle il diffuse convictions, passions, idées, etc…

Pour construire une communauté sur les réseaux sociaux, il faut être à même de produire très régulièrement (quotidiennement le plus souvent) des contenus riches et allant intéresser les internautes.

Ces contenus peuvent être de diverses natures :

  • des contenus humoristiques : exemple Norman

 

Norman1

 

  • des contenus inspirationnels : exemple Mimi Thorisson, blogueuse culinaire franco-chinoise au 187 000 abonnés Instagram

 

Mimi Thorisson

 

  • des contenus conseils / experts : exemple EnjoyPhoenix

 

Enjoy3

 

Cette production régulière de contenus écrits / vidéos est techniquement assez simple et peu coûteuse à réaliser. Le plus « dûr » sera pour l’influenceur de toujours trouver les bonnes idées d’articles ou vidéos s’inscrivant dans la tendance du moment, ou plus simplement apportant une valeur positive aux internautes.

De ce fait, seuls les créateurs de contenus passionnés seront en mesure d’exister sur Internet, car il est question de créer une relation de confiance avec sa communauté, ce qui peut prendre des mois / années, à hauteur de plusieurs plusieurs centaines / milliers de (micros)contenus créés.

Seuls les plus courageux et passionnés survivront.

 

3) La capacité à gérer la peur de ne pas plaire à tout le monde

Derrière chaque influenceur / blogueur se cache avant tout un être humain avec ses sentiments et ses peurs.

Dans l’inconscient collectif, le regard des autres pèse beaucoup, ou tout du moins, les hommes laissent cette peur peser sur leurs décisions.

Pour le créateur de contenus, c’est la même chose car il peut se poser des questions sur les potentielles réactions de sa communauté à la suite de la publication d’articles / vidéos : est-ce que cela va leur plaire ? Est-ce intéressant ? Vais-je m’attirer les foudres de certains ? Etc…

Seuls les passionnés, sûrs d’eux-mêmes et de leurs convictions seront à même d’apporter des contenus sincères, idéologiquement marqués et pourront emmener leur communauté dans une direction claire et définie.

Après, libre aux internautes de suivre ou non.

Il est question ici de leadership et d’affranchissement / gestion de la peur.

 

4) La recherche permanente de l’implication de sa communauté

Sans communauté, les influenceurs n’existent pas.

Naturellement, ceux-ci chercheront à régulièrement impliquer les internautes les suivant au quotidien pour :

  • remercier / montrer leur intérêt vis-à-vis des « fans »
  • prendre la « température » et remodeler en permanence sa ligne éditoriale

Il existera alors différentes manières de procéder pour cela :

  • Exemple Qorz sur Instagram (267 000 abonnés sur Instagram)

 

Qorz1

 

  • Exemple Babillages sur Facebook (60 600 fans Facebook)

 

Babillages1

 

  • Exemple EnjoyPhoenix (encore elle ! Mais elle est de loin la plus influente de France)

 

Enjoy3

 

5) Ne pas se lancer pour l’argent…au début

Très peu de blogueurs / vlogueurs vivent de leur production de contenu en ligne.

Et encore moins lors des premières semaines après le lancement d’un blog ou d’une chaîne Youtube.

Si leurs motivations n’étaient uniquement basées que sur l’argent, ils auraient pour la plupart mieux fait de passer leur temps à prendre un job à côté de leurs études, car il existe beaucoup trop de facteurs pouvant empêcher une personne à gagner (beaucoup) en ligne :

  • le temps passé à la production de contenus est énorme
  • le temps passé à animer sa communauté et gérer les discussions l’est tout autant
  • pour certains, ils ont une activité rémunératrice « sûre » chronophage mais permettant de payer les factures
  • les résultats positifs mettent beaucoup de temps à arriver (lorsqu’ils arrivent) et de nombreuses personnes se découragent après avoir vu que leur dernière vidéo / article a fait 17 vues

Il n’existe pas d’école du blogging, et je pense qu’il ne devrait pas en exister : la réussite de ses actions est beaucoup plus basée sur une personnalité plutôt que sur des compétences techniques.

En revanche, dès que le blog ou la chaîne Youtube commence à être populaire(s), il est bien évidemment possible de rechercher à les monétiser, tout en tenant compte de la communauté que l’on a construit au fur et à mesure du temps.

Et c’est cela le dilemme pour de nombreux influenceurs : plaire aux annonceurs mais rester crédible auprès de sa communauté.

 

6) La capacité à gérer le succès lorsqu’il se manifeste

Lorsque les blogueurs / Youtubeurs commencent à rencontrer le succès (marques prestigieuses qui les sollicitent, revenus élevés Youtube, etc…), il arrive que certains perdent les pédales et tombent dans des travers que leur communautés ne pardonneront pas :

  • arrogance
  • contenu trop promotionnel et perte de valeur
  • modification trop radicale de la ligne éditoriale ayant permis au blogueur de se faire connaître

Même si les communautés d’influenceurs ne sont pas dupes lorsqu’il s’agit de détecter des articles sponsorisés donc achetés par les marques, ils pourront comprendre qu’un internaute passant du temps et de l’énergie à produire du contenu utile commence à récolter les fruits de son long et dur labeur.

En revanche, seuls les influenceurs qui garderont la tête froide et restant sincères avec leur communauté seront ceux qui « existeront » encore dans les prochaines années.

Recevez chaque lundi la newsletter du Community Manager

  • Les dernières fonctionnalités des réseaux sociaux
  • Les outils indispensables du Community Manager
  • Des conseils stratégiques & opérationnels pour le Community Manager
 

Formations gratuites à télécharger



Agence de communication sur les reseaux sociaux

Idees pour le Community Manager